25 06 2012

Inauguration du Square Jean Ferrat à Aubervilliers et Barbecue de la victoire à Pantin

Inauguration du square Jean Ferrat à la Villette après avoir effectué le tour des kermesses dans les écoles d’Aubervilliers. Puis direction le barbecue de la victoire à Pantin, en présence de Bertrand Kern et de Claude Bartolone.

 

 

20 06 2012

Profession de foi pour ma candidature à la présidence de l’Assemblée nationale

Elisabeth GUIGOU
Députée de Seine-Saint-Denis

 

Candidature à la présidence de l’Assemblée nationale

Chère collègue, chère camarade,
Cher collègue, cher camarade,

Le 17 juin 2012, nos concitoyens ont donné un très nette majorité à la gauche et, fait historique, ont permis que le groupe socialiste, le plus large jamais élu, constitue la principale force parlementaire de notre pays.

Nous devons être collectivement fiers de ce résultat. Il a été obtenu grâce à l’élection de notre Président François Hollande et au travail exemplaire du gouvernement de Jean-Marc Ayrault mais aussi par notre engagement, chaque jour, sur le terrain. Après toutes ces années d’opposition, notre victoire est rendue plus belle encore par l’arrivée d’une nouvelle génération de députées et députés. Grâce à la gauche, l’Assemblée nationale fait enfin plus de place à la jeunesse, à la diversité, aux femmes.

C’est donc dans un esprit tout aussi collectif, que je veux vous dire pourquoi j’ai décidé de vous présenter ma candidature pour la présidence de l’Assemblée nationale.

La victoire de la majorité présidentielle nous oblige. Il nous revient de réussir le redressement dans la justice sociale et territoriale, tant attendu par nos concitoyens, de mettre en œuvre et d’accompagner le projet pour la France de notre Président François Hollande et, ainsi, de permettre à notre pays de surmonter les crises économiques, sociales, financières et européennes. Il nous reviendra, dans le travail parlementaire quotidien, d’être des actrices et acteurs constructifs et de porter haut de nouvelles initiatives, celles qui marquent l’histoire parlementaire de ce pays.
Pour cela je souhaite une Assemblée nationale qui privilégie le débat à l’affrontement et qui soit ouverte au dialogue avec toutes les composantes de notre société.
Je souhaite avec vous une Assemblée Nationale qui soit le lieu de l’échange, du respect d’un « code parlementaire » qui consacre le fait majoritaire, qui par son autorité morale, rassemble la majorité, qui soit l’expression de tous les groupes politiques qui la composent, qui respecte l’opposition et se fasse respecter par elle, qui organise le débat dans la sérénité et éclaire ainsi aux yeux de l’opinion les grandes décisions.

Je souhaite une présidence qui renouvelle l’action parlementaire, donne sa pleine mesure à l’engagement de chaque députée et de chaque député. Je serai attentive aux attentes et aux projets des députées et députés de tous nos territoires.
Ce que je veux enfin, c’est une Assemblée qui se modernise et dont l’action soit rendue concrète et lisible, une Assemblée qui se rénove, s’ouvre sur la société et qui organise son travail et les responsabilités en faisant confiance au talent de chacune et chacun.
Je me présente aussi à vos suffrages au nom d’une expérience parlementaire et gouvernementale acquise dans la majorité mais aussi dans l’opposition.
J’ai eu l’honneur d’exercer les responsabilités de vice-présidente de l’Assemblée nationale et vice-présidente de la commission des affaires étrangères, de représenter notre groupe, notamment, à la commission d’enquête parlementaire sur l’affaire d’Outreau, à la commission d’enquête sur les conditions de la libération des infirmières et du médecin bulgares détenus en Lybie, à la mission d’information sur la question des signes religieux à l’école, au groupe de travail sur la prévention des conflits d’intérêts.
Elue d’un département populaire, jeune et dynamique, j’y ai conforté mon sens de l’écoute, mon gout de rassembler et celui de chercher à convaincre au nom d’un idéal de justice.
J’ai travaillé, comme vous l’avez fait ou le ferez, à l’élaboration des textes porteurs d’avancées sociales qui font la fierté de la Gauche. Ministre de François Mitterrand et Lionel Jospin, j’ai mesuré alors combien la constance et le courage de nos collègues députés sont essentiels. Je me souviens en particulier du combat qui aura permis l’adoption du PACS, fruit d’un long travail parlementaire, élaboré en prenant appui sur les propositions de députés des groupes de la majorité. Cette Loi fait aujourd’hui référence.

Pour que s’instaure un meilleur équilibre entre les institutions de notre République et pour qu’aux côtés du gouvernement, le Parlement exerce toutes ses responsabilités, l’Assemblée nationale doit soutenir le gouvernement et l’action du Président de la République, formuler, quand il le faut, une critique constructive, et concourir par ses initiatives et propositions à la réussite du changement. Des contacts réguliers avec le Sénat ainsi qu’avec nos collectivités territoriales et nos départements et régions d’outre-mer devront devenir une priorité.

Enfin, mon expérience de parlementaire européenne m’a ancrée dans la conviction que l’Assemblée nationale peut jouer un rôle important pour démocratiser l’Europe et la réorienter vers la croissance et l’emploi.

Ayant eu à présenter au nom du gouvernement, la loi instaurant la parité en politique je ne peux, bien sur, conclure cette déclaration sans vous dire l’immense fierté qui serait la mienne de porter en votre nom la candidature d’une députée à la présidence de l’assemblée nationale.
Comme le Président François Hollande l’a souhaité, comme le gouvernement en donne l’exemple, je m’engage à faire avancer la parité à l’Assemblée et dans la société.

Je mesure parfaitement la solennité du moment et le poids des responsabilités que vous pourriez me confier, je n’ignore pas que d’autres pourraient ou auraient pu s’en montrer dignes.

20 06 2012

J’étais ce matin l’invitée de Raphaëlle Duchemin sur France Info


Elisabeth Guigou officiellement candidate à la… par FranceInfo

20 06 2012

Communiqué de presse – Candidature à la Présidence de l’Assemblée nationale

Communiqué d’Élisabeth GUIGOU
Députée de Seine-Saint-Denis

J’ai décidé d’être candidate à la Présidence de l’Assemblée nationale. C’est une décision réfléchie que j’ai prise hier soir, après avoir rencontré de nombreuses et nombreux député(e)s.
Députée depuis dix ans d’un département populaire, jeune et dynamique, la Seine-Saint-Denis, députée européenne pendant trois ans, j’ai l’expérience parlementaire requise pour exercer cette responsabilité. Trois fois ministre à des postes régaliens de François Mitterrand et Lionel Jospin, je connais les rouages de l’État.
Le Président de la République souhaite un meilleur équilibre des institutions et que le gouvernement et le Parlement exercent toutes leurs responsabilités. L’Assemblée nationale doit soutenir le gouvernement et l’action du Président de la République, formuler, quand il le faut, une critique constructive, et concourir par ses initiatives et propositions à la réussite du changement. Je souhaite que notre Assemblée travaille avec le Parlement européen et les autres parlements nationaux, pour démocratiser l’Europe.
Comme le Président François Hollande s’y est engagé, comme le gouvernement en donne l’exemple, je m’engage à faire avancer la parité à l’Assemblée et dans notre société. L’Assemblée nationale est au 34ème rang entre l’Afghanistan et la Tunisie, ce n’est pas acceptable. Dans les plus hautes fonctions de l’État, il est important qu’il y ait au moins une femme.
Pour toutes ces raisons je suis candidate à la Présidence de l’Assemblée nationale.

19 06 2012

J’étais ce matin l’invitée de Pascale Clark et de Jean-Jacques Bourdin

J’étais ce matin l’invitée de Pascale Clark sur France Inter

Elisabeth Guigou par franceinter

J’ai ensuite répondu aux questions de Jean Jacques Bourdin sur BFM TV et RMC Info